Les Aventures de Rond-de-Bûche et Nénuphar

janvier 1, 2013

Bricolage pour les #scouts : Totems Castor

Lorsqu’est venu le temps de planifier les réunions de l’automne de notre unité de castors, j’ai proposé aux autres animateurs de raconter une histoire. Bien sûr, tous les groupes castors lisent « Les Aventures de Cartouche et Namor, » une bande dessinée créée par l’Association Scout du Canada qui sert de trame de fond pour toutes nos réunions. Mais, étant donné que j’aime bien écrire, et que les castors qui sont avec nous pour une 2e année ont déjà entendu « Les Aventures de Cartouche et Namor, » je me suis dit qu’il serait pertinent de leur raconter une histoire inédite. J’ai donc sorti mon stylo (virtuel) et j’ai pondu une petite histoire.

Tout comme « Les Aventures de Cartouche et Namor, » mon histoire raconte les aventures de deux castors. J’ai choisi de reprendre les personnages de Rond-de-Bûche et de Nénuphar, deux personnages secondaires présents dans « Les Aventures de Cartouche et Namor. » Sur un élan d’originalité, j’ai intitulé mon histoire « Les Aventures de Rond-de-Bûche et Nénuphar. »

J’ai raconté l’histoire aux castors de notre unité en novembre dernier. J’avais un peu peur, parce que contrairement à la présentation de la bande dessinée de « Cartouche et Namor, » que nous projetons contre un mur à l’aide d’un rétroprojecteur, je n’avais aucun support visuel pour capter l’attention de ma bande de 7-8 ans. J’ai été agréablement surpris de leur niveau d’écoute. Les jeunes et les animateurs ont bien apprécié mon histoire et j’ai eu beaucoup de commentaires positifs.

Vous me connaissez, je ne pouvais pas en rester là. Fidèle à mes habitudes numériques, j’ai décidé de rendre mon histoire disponible pour téléchargement selon une licence Creative Commons. Alors, si vous êtes animateur scout, ou si vous cherchez simplement une histoire à raconter à votre marmaille le soir lorsque viendra l’heure du dodo, n’hésitez pas à la télécharger, à l’imprimer et surtout, à la lire.

0

Truc #53 – OpenStreetMap

juin 27, 2012

bike & map

Je vous propose aujourd’hui une expérience. Passez faire un tour du côté de OpenStreetMap.org, regardez la carte cycliste de votre coin de pays, et améliorez-la en marquant les pistes cyclables non-répertoriées, les bandes cyclables, etc. C’est un mouvement « données ouvertes » où tous sont appelés à contribuer à cartographier et étiqueter le monde qui les entoure.

Si vous êtes propriétaire d’un iPhone, jetez un coup d’oeil à cette application canadienne : CycleMap. Pour seulement 0,99$, vous pourrez consulter les données des pistes cyclables de OpenStreetMap à même votre iPhone. Pas mal du tout, et très pratique si vous voyagez dans un coin de pays que vous connaissez peu.

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

La Science-fiction contre le cancer

juin 8, 2012

Comme l’année dernière, je mets mes talents d’auteur à contribution pour bonne cause. Vous avez peut-être suivi ma série d’article sur le vélo, mais c’est aujourd’hui aux amateurs de science-fiction (ou de fiction en général) que je m’adresse. Je me suis débrouiller pour récupérer les droits de ma nouvelle « Et le temps passe » un peu plus tôt que prévu et je vous l’offre aujourd’hui, en échange d’un don pour lutter contre le cancer.

« Et le temps passe » est parue ce printemps dans le numéro 31 de la revue Brins d’éternité. Voici quelques mots à son propos :

Alexandre Lemieux nous sert une nouvelle de hard science. « Et le temps passe » illustre comment est exploitée la numérisation de la conscience d’une scientifique. Chacune croit être l’originale, alors qu’elles sont pléthore et utilisées commercialement. Le temps de la prise de conscience est arrivé !

J’ai d’abord pensé à « Futur Intérieur » de Christopher Priest et à « Simulacron 3 » de Daniel Galouye, mais en réalité, le registre de l’auteur est différent. C’est original, bien monté, alors que ça ne semblait pas évident au départ.

Réf: Yozone.fr

Nous procéderons comme l’année dernière : téléchargez la nouvelle dans l’un ou l’autre des formats que vous désirez. Je vous propose ePub, PDF et HTML. Par la suite (ou avant, l’ordre importe peu) je vous invite (fortement) à visiter ma page de participant au Cyclo-défi contre le cancer et à donner généreusement.

Pour ceux d’entre-vous qui ont un site web ou un blogue, je vous invite à passer le mot ; c’est pour une bonne cause. Pour les autres, n’hésitez pas à partager le lien sur Facebook et Twitter!

0

Truc #54 – Météo & gestion de risques

juin 7, 2012

rain and bicycles in new york

Il est 6h et on annonce de la pluie pour aujourd’hui. Vous partez pour le vélo en vélo ou est-ce que vous optez plutôt pour l’autobus (ou la voiture, le métro, etc.) ? Cette question, on se la pose souvent au cours d’une année.

Si vous voulez mon avis (et, de toutes apparences, vous le voulez, puisque vous me lisez!) c’est une question de risque et de quantité de précipitations annoncées. Lorsque la dame du canal météo annonce 1 ou 2 mm de pluie, avec seulement 40% de risques, on s’entend pour dire que, même s’il pleut, il ne pleuvra pas longtemps, et pas beaucoup. Si, par contre, on annonça 15 mm de pluie, vous êtes mieux de prévoir un bon manteau de pluie, un couvre-casque, etc.

Je parlais plus tôt de la dame du canal météo, mais Internet est une source d’informations plus rapide et plus détaillée. Entre autres, vous pouvez voir les prévisions à l’heure. Si on annonce de la pluie vers midi, et que vous travaillez de 8h à 16h, vous vous en sauverez probablement!

Une dernière note : je trouve ça moins grave de faire face à un orage le soir, au retour à la maison, que le matin. C’est moins grave parce que j’ai le temps de prendre une douche à la maison, alors que d’arriver détrempé au boulot, c’est plus compliqué pour se « faire une beauté » (ou simplement pour être présentable.)

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #55 – Inscrivez à une randonnée organisée

juin 6, 2012

The map and the woman ...

C’est plaisant de rouler avec des amis, mais l’ambiance est différente avec un gros groupe de cyclistes. Je vous recommande donc de vous inscrire à au moins une randonnée d’envergure par année. Il y en a sûrement une dans votre coin de pays. Selon le niveau d’encadrement et la durée de la randonnée, les frais varieront entre une vingtaine et quelques centaines de dollars. Bien sûr les randonnées de plusieurs jours sont plus dispendieuses.

Vous trouverez plusieurs randonnées à caractère charitable (en ce qui me concerne, je participe pour une 2ème fois au Cyclo-défi contre le cancer) mais si vous n’avez pas envie d’organiser une collecte de fonds, il y a plusieurs autres randonnées avec uniquement un objectif sportif. Il y aura des frais, mais la plupart des sorties de groupe demeurent des activités abordables.

Vous pouvez en profiter pour découvrir de nouveaux coins de pays. Inscrivez-vous à une randonnée dans une région voisine à la vôtre. J’ai entendu beaucoup de bien des randonnées « La Grande Aventure » et « La Petite Aventure » de Vélo-Québec, qui offrent de nouveaux trajets à chaque année. Ils organisent aussi des randonnées à l’étranger avec encadrement.

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #56 – Dépassements

juin 5, 2012

135 av 365+1

Les cyclistes d’un groupe ne roulent pas tous à la même vitesse. À un moment où un autre, vous vous retrouverez dans une situation où vous voudrez effectuer un dépassement et prendre la tête. Voici quelques consignes de sécurité :

Tout d’abord, vérifiez que vous n’êtes pas sur le point de vous faire dépasser par une voiture. Il est important de toujours rouler à l’extrême droite de la chaussée, en file indienne. Ne roulez jamais deux de front, et lorsque vous le faites (pour dépasser) assurez-vous que vous ne vous ferez pas renverser par une voiture.

Dépassez toujours par la gauche. L’asphalte sur l’accotement est souvent plus endommagé que sur la route, et votre dépassement s’effectuera sur plusieurs mètres; il serait déplaisant de rouler dans un trou ou une grosse fissure pendant la manoeuvre.

Signalez vos intentions. Faites sonner votre clochette ou criez chose. Lors du Cyclo-défi contre le cancer, on nous demande de crier  » à gauche  » et d’attendre que le cycliste devant nous confirme qu’il a bien compris (d’un hochement de tête) avant d’effectuer le dépassement.

Et finalement, évitez de dépasser lorsque la situation comporte d’autres risques qui rendraient la manoeuvre encore plus dangereuse : véhicules stationnés sur le côté, trou et fissures, flaques d’eau de bonne dimension, voie ferrée, etc.

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #57 – Échelle de température et vêtements

juin 4, 2012

Gearing up

Voici une petite échelle, accompagnée des vêtements que je vous recommande.

18°C et +
Un maillot de vélo constitué d’une paire de cuissards et un chandail avec deux ou trois poches à l’arrière. Et n’oubliez pas l’écran solaire!

13 à 17°C
C’est plus frais un peu. Même en plein coeur de l’été, ces températures ne sont vraiment pas exceptionnelles, surtout tôt le matin. J’ai tendance à ne pas être frileux des mollets, alors je ne porte pas de pantalons longs. Par contre, je mets une veste. Certains optent pour des manches qu’ont peut retirer lorsque la température s’adoucit, plus tard dans la journée. Elles se roulent et se rangent bien dans les poches de votre maillot.

8 à 12°C
Les pantalons sont de rigueur. Vous voudrez aussi avoir une tuque sous votre casque, et des gants qui couvrent complètement les doigts. Je porte alors un chandail plus chaud sous ma veste et, même s’il ne pleut pas, je couvre mes souliers de… couvre-souliers (imperméables, quoi qu’ils servent plus de coupe-vent qu’autre chose.)

0 à 7°C
On sort l’artillerie lourde. Je porte des sous-vêtements longs (ce que certains appellent un « combinaison. ») Je revêts mon casque d’un couvre-casque imperméable. Encore une fois, c’est surtout pour agir comme coupe-vent. Prêt de 0°C, je porte également des pantalons et une veste coupe-vents par dessus tout ça.

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #58 – Collations

juin 3, 2012

dried fruits

Vous ne voulez probablement pas amener une salade en vélo pour une longue randonnée lorsque l’espace est limité. Voici quelques suggestions, sans ordre précis :

- Des noix, fruits séchés et autres mélangez de ce genre. Ils se rangent facilement dans un sac de plastique, ne vous en voudront pas trop si vous les écrasez pour refermer votre sac, et constituent une bonne source d’énergie santé.
- Barres de granola & compagnie. Un peu élevés à mon goût en sucre raffiné, mais on pédale, alors on a besoin d’énergie. Elles sont compactes et se rangent partout. J’aime bien les barres de miel & sésame : elles sont très compactes et bourrées d’énergie.
- Pommes. Ces fruits sont fermes et résisteront à un séjour dans vos sacoches et pochettes sans trop perdre de leur fraicheur.
- Bananes. Je ne suis pas un expert en nutrition sportive, mais on m’a dit qu’ils contiennent un quelque chose (je crois que c’est du potassium) dont il ne faut pas manquer lorsqu’on fait de longs efforts physiques. Ne les malmenez pas trop, par contre : elles préfèrent être manipulées avec soin. Rangez-en une, toute seule, dans une poche arrière de votre maillot.
- Sachet de glucose. Je ne suis pas un gros fan de ces petits trucs, mais ils sont pratiques si l’espace est très limité. Pincez-vous le nez et… bon appétit!

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #59 – Vélo-boulot et gens d’affaires

juin 2, 2012

Bruges

Si votre boulot demande à ce que vous ameniez à la maison des papiers de temps en temps, vous vous rendrez rapidement compte qu’un petit tour de sacoche est désagréable pour une feuille de papier. Pauvre petite! Elle en ressort toute fripée. Ce n’est pas très professionnel de remettre des rapports à votre patron dans cet état, alors vous voudrez peut-être trouver un Plan B ™.

Personnellement, je n’aime pas l’idée de transporter un sac à bandoulière. J’aime rouler sans encombres. Un sac à dos, c’est la pire entrave que tolère.

Outre la solution numérique (amenez vos documents avec vous sur une clé USB, qui survivra facilement à un voyage en vélo, voire même à un cycle de laveuse!) il existe une façon d’amener vos papiers avec vous sans les endommager. Passez dans la section « fournitures de bureau » de votre magasin préféré et cherchez un porte-documents rigide refermable. La plupart des modèles sont munis d’une fermeture éclair et on y loge facilement une petite pile de papiers, un stylo, des cartes d’affaire, etc. N’optez pas pour un modèle trop gros; vous aurez peut-être de la difficulté à le faire entrer dans votre sacoche. Amenez avec vous votre sacoche et essayez de l’y faire entrer, mais n’oubliez pas de le ressortir avant de quitter le magasin, sans quoi vous aurez la police au derrière! Si votre porte-documents est un peu trop à l’étroit, il risque d’avoir la vie dure en compagnie des autres choses que vous mettrez dans votre sacoche, de s’abîmer et par le fait même abîmer les documents qu’il est sensé protéger.

Il existe des porte-documents très robustes, conçus pour les environnements plus rudes, comme les chantiers de construction et les entrepôts. C’est peut-être exagéré, mais vos documents seront en sécurité!

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0

Truc #60 – Protégez vos gadgets de Mère Nature

mai 29, 2012

DiCAPac WP-100 Camera Case

Si la pluie ne vous effraie pas trop, et que vous vous lancez sur votre vélo avec dans vos sacoches votre téléphone cellulaire et/ou d’autres gadgets, assurez-vous de bien les protéger. Vos sacoches sont peut-être imperméables, j’ai toujours tendance à opter pour un excès de prudence et à les protéger d’avantage.

Il existe des pochettes étanches spécialement conçues pour le vélo et les sports extérieurs. (Après tout, il y a des sports où les risques de vous mouiller sont plus grands… comme le kayak.) J’aime bien les modèles avec un côté transparent, même si, avec un téléphone intelligent, ça ne vous servira pas à grand chose. (Les écrans tactiles de type  » capacitifs  » demandent un contact avec la peau et ne fonctionnent pas à travers le plastique.) Certaines pochètes sont plus grande et vous permettront de mettre plus de choses. J’en ai trouvé une, pour le camping, dans laquelle mon iPad entre confortablement. (C’était seulement pour faire un test, je n’emène pas mon iPad en camping, rassurez-vous.)

Certains sacs à dos ou sacoches sont faits de manière plus robuste et avec une attention plus particulière pour l’étanchéité. Si vous prévoyez faire du vélo-boulot beau temps, mauvais temps, ça vaudra peut-être la peine d’investir pour ce genre de sacoches. Personnellement, j’ai opté pour un sac à dos de marque Sealine et je suis pleinement satisfait.

En bout de ligne, si votre budget est plus limité, vous pouvez toujours ranger votre téléphone cellulaire dans un sac de plastique. Ça ne coûte pratiquement rien et c’est aussi efficace.

Introduction à la série
Encouragez-moi; donnez au Cyclo-défi contre le cancer

0
Suivez-moi !